La plasticité cérébrale de l’enfant : quésaco ?

Publié par Maman géniale le

La plasticité cérébrale de l’enfant : quésaco ?

La plasticité cérébrale : de la naissance à 5 ans

« L’être humain ne naît pas vierge de toute organisation cérébrale. » Les lois naturelles de l’enfant, Céline ALVAREZ, p.36.

Si j’ai fait le choix d’aborder ce thème aujourd’hui, c’est pour faire prendre conscience du potentiel de chaque enfant aux parents et futurs parents. J’ai toujours été persuadée que le nouveau-né naissait avec un patrimoine qui ne demande qu’à être exploité et entretenu avec le plus grand soin. Les expériences scientifiques l’ont déjà prouvé à plusieurs reprises  !

 

Le nouveau-né, tout juste arrivé, commence à vivre ses premières expériences sensorielles avec le monde extérieur. Il perçoit des sons, des images, des visages. Grâce aux informations qui en découlent, le bébé emmagasine ces données dans les fibres de son cerveau en connectant des neurones. On entend souvent dire que les enfants ont un esprit absorbant. C’est exact. Ils s’empreignent de leur environnement sans le vouloir, chaque expérience vécue le conduira à établir de nombreuses connexions neuronales  !

 

Ces connexions neuronales s’établissent déjà durant sa vie in utero et se décuplent à la naissance pour se poursuivre au cours de ses 5 prochaines années de vie.

 

« Nous naissons avec une prédisposition innée à communiquer, à construire un langage oral précis et structuré, à mémoriser, à raisonner de manière ordonnée et logique, à créer, à inventer, à imaginer, à ressentir une large gamme d’émotions et à les réguler en cas de besoin, et nous naissons même avec des capacités emphatiques, une intuition morale et un sens de la justice très profonds. » Les lois naturelles de l’enfant,Céline ALVAREZ, p.36.

 

plasticité cérébrale enfant développement

Nous venons donc au monde avec un bagage très riche, la possibilité de développer de façon exponentielle des capacités humaines profondes. Prenons conscience de cela, regardez votre enfant et posez-vous régulièrement la question ? Comment pourrai-je lui apporter davantage d’expériences ? Comment pourrai-je davantage le stimuler ?

 

Grandir c’est se spécialiser

Parmi les centaines de connexions qu’il crée par seconde, son cerveau ne conserve que les connexions les plus fréquemment utilisées. On appelle ce phénomène l’élagage synaptique, pour faire plus simple on apprend et l’on se « spécialise » en grandissant.

 

« Grandir, c’est passer de 1 million de milliards de synapses à 300 000 milliards. Les connexions les moins utilisées, qui codent les expériences les moins répétées, vont progressivement s’affaiblir, et être éliminées. A l’inverse, les connexions les plus utilisées, et qui codent les expériences le plus souvent vécues par l’enfant vont se renforcer. » Montessori de la naissance à 3 ans, POUSSIN Charlotte, p.40.

intelligence enfant developpement

 L’impact de l’environnement sur la plasticité cérébrale 

A partir de 2 ans, les fondations de son architecture cérébrale sont déjà bien avancées. Il est important de prendre conscience qu’un bébé a besoin de vivre des expériences diverses et variées pour justement créer des connexions. Lors de cette période critique, l’idéal serait qu’il soit entouré de choses stimulantes et que l’entourage utilise un vocabulaire riche et varié qui pourrait servir de référence à l’enfant. (D’où l’importance de lui lire des histoires 😉, j’ai dédié 2 articles à ce sujet https://mamangeniale.com/blogs/infos/initier-les-enfants-a-la-lecture)

 

Lire une histoire, aller se balader au parc ou simplement raconter votre journée à votre enfant lui permet de créer ces connexions. Tout, absolument TOUT ce qu’il va vivre, partager, écouter, ressentir lui permettra de se construire.

Du fait de sa vulnérabilité, ce potentiel inné chez le jeune enfant peut être, malheureusement, mis à mal. Le cerveau se structure par ce qu’il reçoit. Si l’environnement est peu nourrissant, violent ou toxique, les conséquences sont dramatiques. Le potentiel de celui-ci est alors entravé, c’est toutes ses capacités qui seront endommagées, avec inévitablement des répercussions sur l’adulte qu’il deviendra.

 

« Les premières années de vie construisent les fondations de l’intelligence, et la qualité de ces fondations est conditionnée par l’environnement. » Les lois naturelles de l’enfant, Céline ALVAREZ, p.40. 
Permettons donc à nos enfants de s’épanouir et de construire leur intelligence et leur personnalité de façon sereine.

 

 Le rôle des adultes 

« Nos façons de parler, de réagir, ce que nous faisons avec lui ou devant lui, vont littéralement participer au câblage de son cerveau » Montessori de la naissance à 3 ans, POUSSIN Charlotte, p.41.
L’enfant a besoin d’explorer pour apprendre, c’est là, où le rôle des adultes se dessine. Nous ne devons pas entraver leur exploration en les limitant « ne touche pas ci », « attends-moi », nous devons leur offrir un environnement dans lequel ils peuvent explorer en toute sécurité et se construire.

 

« Permettons-lui d’explorer, de se mettre en lien avec le monde et d’autres êtres humains, et de réaliser des milliards de connexions. » Les lois naturelles de l’enfant, Céline ALVAREZ, p.43.  
Nous avons fait le choix, mon mari et moi, d’aménager notre appartement pour que notre fille puisse « gambader » partout en toute sécurité. Bien sûr, la décoration se veut limitée à ce moment-là, mais cela ne dure qu’un temps. J’ai trouvé cette méthode très efficace, car elle fait ses expériences et apprends par elle-même. En plus, cela me permet d’être plus zen.

 

 

Céline Alvarez, dans son article , liste 4 règles d’or :enfant développement plasticité cérébrale montessori

 

  • Exemplaire tu seras.
  • La démonstration tu feras.
  • La démonstration, plusieurs fois, tu feras.
  • Le mélange des âges tu vénéreras.

 

Elles ont été écrites pour les adultes désireux d’avoir une influence positive sur les enfants. L’article est très complet, je vous invite vivement à le lire : https://www.celinealvarez.org/plasticite-cerebrale-4-regles-dor

Pour résumer brièvement les notions importantes concernant la plasticité cérébrale, il faut noter que :

 

✔️ L’enfant possède un fonctionnement cérébral exceptionnel qui sera conditionné par l’environnement dans lequel il sera pendant ses 5 premières années de vie

 

✔️Nous, adultes, avons la responsabilité d’offrir au nouveau-né un environnement sain, propice aux découvertes et aux apprentissages en toute sécurité (physique et affective).

 

← Article précédent Article suivant →