La néophobie alimentaire

Publié par Maman géniale le

La néophobie alimentaire

C’est quoi la néophobie alimentaire ?

Loin d’être un caprice, c’est une période normale chez les enfants qui peut parfois être déroutante pour les parents. Lors de cette période, l’enfant a peur de la nouveauté 😳. Nous allons ici chercher à comprendre ce phénomène pour répondre favorablement au développement de l’enfant.

La néophobie alimentaire est une période où l’enfant refuse de goûter de nouveaux aliments et boude les aliments qu’il aime habituellement s’ils changent d’aspect ou d’aromate (il suffit qu’on ait rajouté quelques brins de persil et l’enfant ne reconnait pas 🙈l’aliment qu’il aime habituellement et le considère comme une nouveauté)

 

La néophobie alimentaire : en lien avec la période du non ?

C’est vers l’âge de 2 ans que survient cette période, une étude actuellement menée par Virginie SOULET montrerait que le degré d’intensité de la néophobie alimentaire serait étroitement lié à la phase d’individuation de l’enfant. En effet, c’est l’âge où l’enfant devient de plus en plus autonome et a besoin d’affirmer son caractère (période du non😬) L’alimentation serait apparemment un domaine où l’enfant a aussi besoin de s’affirmer.

 

Les enfants passeront par cette phase de façon plus ou moins accentuée. Pour certains, cette phase sera quasi inexistante, pour d’autres ce sera un refus catégorique. Cette période peut passer inaperçue ou durer quelques semaines, voire quelques mois en fonction des enfants.

 

Quel comportement lors de la néophobie alimentaire chez l’enfant ?

  • Trier les aliments mélangés
  • Examiner les aliments 🧐
  • Mâcher longuement
  • Tourner et retourner les aliments avec la fourchette
  • Refuser l’aliment sans le goûter
  • Recracher
  • Sentir l’aliment 👃
  • Vomir si on le force à avaler 🤮
  • Repousser l’assiette ou la cuillère
  • Détourner la tête
  • Refuser d’ouvrir la bouche 🙊

Néophobie alimentaire : que faire ?

⛔️ Ne pas forcer l’enfant, ne pas insister, ne pas mettre des conditions ou punir : il pourrait avoir encore plus de mal a accepter de nouveaux aliments et vous pourriez développer chez lui des troubles alimentaires sur le long terme. Dédramatisez la situation : si l’enfant mange peu à ce repas, ce n’est pas grave, il ne se laissera pas mourir de faim. Favorisez davantage un climat chaleureux, familial. Ils doivent garder un souvenir positif du repas et vouloir réitérer l’expérience.

 

  • Lui proposer de goûter un petit bout du nouvel aliment : proposez lui de goûter un minuscule morceau de l’aliment en question  (et non pas lui dire « goûte ton plat » qui est tout de suite plus repoussant pour l’enfant) le tout est d’y aller par étape.

 

  • Familiariser les présentations, si l’enfant n’aime pas un aliment présentez-lui toujours de la même façon pour qu’il s’habitue et s’accommode. Les enfants apprécient les aliments qu’ils connaissent et ils connaissent ceux qu’ils voient souvent. A l’inverse, ils seront méfiants avec des aliments qu’ils ne voient pas souvent.

 

  • Se servir de l’imitation : soyez des modèles ! Mangez vous aussi avec enthousiasme ce nouvel aliment, il se pourrait que ça l’incite à faire de même !

 

  • Faire participer l’enfant en cuisine : pendant la préparation de la recette, l’enfant est déjà en phase exploratoire avec l’aliment. Il le sent, le touche, le goûte même en se léchant les doigts. Il pourra le goûter avec plus de facilité lors du passage à table.

 

  • Gratifier ses efforts : lorsque l’enfant goûte un nouvel aliment et que cela lui a demandé un effort, félicitez-le. Il sera plus à même de réitérer l’expérience. 

 

  • Il ne faut pas céder en cuisinant à l’enfant que ce qu’il aime, il a besoin d’être guidé et accompagné donc cuisinez des choses. Aimer les aliments, ça s’apprend.

 

    • Le laisser explorer la nourriture : on dit souvent à l’enfant de ne pas jouer avec la nourriture, mais à cet âge-là ils ont besoin d’explorer : il touche, trie, examine, recrache, refuse avant même de goûter, repousse l’assiette ou la cuillère, détourne la tête, mélange, écrase, sent, observe.

     

    Voilà, vous savez tout ! 😜 Vous êtes des mamans géniales 💪

    ← Article précédent Article suivant →